Filpac-Cgt Clear Channel

Clear Channel : les apprentis sorciers qui n’assument rien.

18 mai 2020

Partagez :
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

 

Clear Channel : les apprentis sorciers qui n’assument rien.

Madame Araki a annoncé que son projet de partenariat avec Eseis était « suspendu » et qu’il faudra le « repenser probablement en tout ou partie » ce qui entraine de fait l’annulation de la consultation du CSE.
Tant mieux !

Les directeurs techniques, fossoyeurs de leur propre service, qui ont activement œuvré au plan et qui sont très largement rémunérés pour se taire, ont communiqué sur la prétendue responsabilité des « méchants syndicats » FLAG et CGT si la filière technique CCF (Clear Channel France) était transférée. Pourquoi la direction de CCF se défausse-elle ainsi sur Flag et la CGT ? Pour sanctionner leur soutien aux salariés ?

Pourtant ce sont les mêmes directeurs techniques qui vous vantaient, il y a peu, tout l’intérêt d’aller chez ESEIS « qui sera une bonne chose pour vous, votre avenir, votre emploi, avec des supers avantages, un grand CE, des villages vacances etc. »

On s’y perd un peu… C’était une punition ou un cadeau d’être transféré chez ESEIS ? Si c’est une punition, ne faudrait-il pas dire merci à vos syndicats CGT et Flag pour avoir œuvré contre ce transfert ? À force de raconter tout et son contraire pour vendre leur plan social déguisé, les salariés se sont vite aperçus qu’il n’y avait aucune cohérence dans leur argumentation.

Il est vrai que CCF n’a pas besoin de « porte-propagande », l’UNSA s’en charge ! Il faut dire que ce soi-disant syndicat ne fait apparemment plus la différence entre représentant du personnel ou représentant de la direction… Bien que son dernier tract, pour vous convaincre du bien-fondé de ce projet, démontre malheureusement quel camp il a choisi !

Alors expliquons et jugez plutôt :

Voici la première étape de la stratégie CCF qui en contient plusieurs autres sur les 5 prochaines années :

  • Investissement massif de 60 millions d’euros dans le digital en triplant le nombre de dispositif en passant d’environ 2500 dispositifs aujourd’hui à 7 500 en 2025.
  • Recentrage des formats affiche en 9/16eme et en 2m² papier et/ou digital.

Les appels d’offres se feraient désormais sur ces formats et la priorité sera donnée aux agglomérations de 100 000 habitants. CCF acte donc le début de la fin du 8m² ainsi que d’autres formats même s’ils continueront d’exister pendant un temps.

Tout ce qui ne rentrera pas dans cette stratégie est voué à disparaitre. Nous ne sommes donc plus uniquement sur des conséquences pour l’emploi due à une perte de marché, mais bien sur une véritable stratégie d’hécatombe à venir !

CCF ne voulant pas assumer ses responsabilités en assumant les conséquences sociales de sa stratégie a ressorti de ses cartons un vieux projet d’externalisation du service technique. Cela aurait dû être au repreneur, ESEIS – connu pour tirer les prix et le coût de la main d’œuvre vers le bas – d’assumer la casse sociale de la politique Clear Channel.

 

Mais ça ne s’arrête pas là !

Car l’entreprise ESEIS avait elle aussi son plan.

Dans un document que nous nous sommes procuré et dont Clear Channel a connaissance, ESEIS décrivait sa future organisation ainsi :

  • Pour les 5 régions autres que Nord/Ile de France :
  • 1 responsable organisationnel « Région », salarié à temps partiel d’ESEIS, chapeautera 1 responsable technique.
  • Ce responsable technique aura sous sa responsabilité 2 à 4 adjoints technique, 1 magasinier, 2 assistantes et 2 ordonnanceurs.
  • Pour la région Nord/Ile de France
  • 1 responsable organisationnel « Région », salarié à temps partiel d’ESEIS, chapeautera 2 responsables technique.
  • Ces responsables techniques auront sous leur responsabilité 2 à 3 adjoints technique, 1 à 2 magasiniers. 2 assistantes et 2 ordonnanceurs pour toute la région.

Les conséquences de cette organisation : 66 postes de supprimés, qui seraient intervenus au plus tard dans 18 mois après notre intégration et auraient été les suivantes :

  • Responsables Technique: 20 actuellement, il n’en restera plus que 7.
  • Adjoints technique : 41 actuellement, il n’en restera plus que 20.
  • Assistantes technique: 20 actuellement, il n’en restera plus que 12.
  • Magasiniers : 19 actuellement, il n’en restera plus que 13.
  • Afficheurs : 188 actuellement, il n’en restera plus que 170.

ESEIS comptait supprimer 66 postes de travail dès les 18 premiers mois !
(Sans compter les postes d’ordonnanceurs).

CCF, avec sa stratégie de casse sociale qui ne dit pas son nom, voulait supprimer dans les années à venir des dizaines d’emplois avec la complicité d’ESEIS qui a elle-même prévue d’en supprimer des dizaines à court terme.

Que deviendraient ces salariés qui occupent ces postes de travail aujourd’hui ? Et pour ceux qui seraient rester chez Eseis on devine les conditions de travail et de rémunération !

Le recul de la Présidente nous réjouit mais nous devons rester vigilants. C’est pourquoi Flag et la CGT appellent à rester tous unis et prêts à nous mobiliser pour défendre nos droits, nos avantages, nos usages et nos emplois !

https://www.facebook.com/CGTClearChannel/ 

 Le 15 mai 2020